J’ai pas vu le film. Je l’ai loupé en fait… je n’en avais absolument pas entendu parler. Pas même au Grand Journal que je regarde assidûment. C’est Julie qui m’a parlé du phénomène. Elle avait su par une amie de sa classe de terminale que c’était LA trilogie du moment. Bien moins cul-cul la praline que Twilight (pourtant, il y a cinq ans, Robert Pattinson servait de tapisserie à la tête de lit de Julie…)… elle est donc allée voir le film, avec son petit ami, avant de lire les livres ( que nous avons fini par acheter lors d’une promo chez Leclerc papeterie). Pendant ce temps, je me bidonnais devant le Marsupilami avec Zoé et Manon… et Jenfi sauvait le monde avec mon frère devant Battleship.

Equitable. Répartition logique…

Même si je me suis davantage régaler devant Prométheus et Blanche Neige et le chasseur…. deux mois après…

Mais revenons à Hunger Games. J’ai lu le Tome 1. Bien obligée. J’étais devant Winter’s bone, affalée sur mon canapé, un vendredi en deuxième partie de soirée. Je venais de dormir devant la fin de Kohlanta (classique… en fin de semaine, je suis une loque!)… Zoé et Manon étaient montées se coucher… Julie redescendait boire un verre d’eau gazeuse, après quelques révisions de lycéenne future bachelière… et jenfi faisait du Wow sur son portable dans un coin du salon, en attendant que j’émerge et qu’on monte dormir… il avait mis Canal+ en sourdine quand j’ai ouvert un oeil. Winter’s bone commençait. Je n’avais plus sommeil. J’ai regardé le début… (j’suis assez fan des films indépendants)…

Julie, qui sirote son Périer, et voit une jolie blonde apparaître à l’écran : « Oh mais c’est Jennifer Lawrence, le fille qui joue dans Hunger Games!!!! Elle est géniale!!! Bien mieux que Kristen Stewart dans Twilight… faut que tu vois ce film, Maman, ça te plairait… »

Moi, qui essaye de me concentrer sur le l’histoire du film brumeux sur Canal+ : « Bah on y retourne toutes les deux si tu veux? »… ça parle de quoi? »

Je suis très chiante. Je ne regarde jamais un film sans lire le résumé avant. Ca énerve Jenfi. Il dit que bien souvent, tout est dit dans le résumé et du coup, ça gâche le film. Pas d’accord. Moi, devant Inception ou Matrix, sans lire le résumé, bah je ressors avec l’impression d’avoir rien compris. En lisant de quoi ça parle avant, au moins, je pige. J’sais pas pourquoi je suis comme ça. Un défaut intellectuel de fabrication, je suppose. C’est comme les films d’espionnage. Faut toujours que je demande des trucs à Jenfi pendant le visionnage, trucs qui ont le don de l’énerver car il me dit à chaque fois « Mais t’as rien écouté ou quoi? ils l’ont dit au début, le méchant c’est lui là, bon sang!!! ».. En fait, c’est ça mon problème. Au début du film, mon cerveau est encore en mode mère-de-famille-qui-pense-au-planning-du-lendemain-ou-au-bidule-qu’elle-doit-pas-oublier-chez-Carrefour…. donc je me concentre à peu près 10 mns après le générique… et là, c’est foutu.

J’ai un petit vélo qui pédale tout le temps dans ma tête en fait. C’est pénible. Mais depuis que je suis maman, c’est comme ça…

Julie, expéditive : « Ca parle d’un jeu genre télé/réalité… sauf que là, pour gagner, tu dois sauver ta peau. Il ne doit en rester qu’un… »

Moi, vieille peau qui se souvient des films de son enfance : « Ah mais j’ai déjà vu un film comme ça, avec Gérard Lanvin!!! J’étais jeune, ça s’appelait comment déjà….ah oui! Le prix du danger!!! »

J’ai voulu montrer des extraits de mon nanar à Julie, via Youtube. Elle n’a rien dit, pour me faire plaisir. Mais c’est vrai que ça n’a rien à voir avec Hunger Games. J’ai le don de gâcher ce que ma fille considère comme un chef d’oeuvre. Elle est sympa, elle a juste dit « Ah ouais, c’est le même concept... »… poliment…

J’ai regardé Winter’s bones en entier, avec Julie et Jenfi. Chouette film, pas habituel… bien joué…

J’ai proposé d’aller dimanche matin voir Hunger Games mais notre CGR ne le jouait plus. Grosse déception pour Julie.

J’ai donc lu le tome 1. Et j’ai aimé.

Je viens de commencer le 2.

Le DVD sort le 18 août, jour où on fête les 18 ans de Julie.

Ce sera le petit cadeau approprié, histoire qu’elle ait quelque chose à développer de notre part. Car son vrai cadeau, elle l’a eu tout récemment, puisque ça englobait aussi sa réussite au BAC, qu’elle vient d’obtenir…

Julie est très cinéphile, comme moi. Comme mon frangin..

Il me tarde de m’affaler sur le canapé avec elle, à la lueur d’une bougie parfumée, avec ma chienne collée à mes jambes… pour découvrir Peeta et Katniss…

En attendant, j’entends la BO depuis la chambre de Julie… j’aime… ça me rappelle certaines mélodies de Kate Bush, que j’aime tant…

Publicités