Ce billet, je l’ai écrit en brouillon des dizaines de fois. Sans jamais le publier. J’avais trop peur de le regretter. L’impression de perdre un « confident ». Et surtout, je ressentais beaucoup d’incapacité à vous dire Au Revoir…

Vous avez tellement été d’une aide précieuse pour moi. C’est peu de le dire. Tous les mots que je pourrais utiliser dans ce dernier billet paraitront bien trop « pompeux », « polis » et « prévisibles » par rapport à ce vous avez représenté pour moi…

Je ne veux surtout pas en faire trop.

Une chose est sûre… et comme me l’a dit si justement une amie que j’ai connue par le biais de ce journal de bord virtuel… mon blog a fait du bon « boulot ». Il a rempli sa mission. Il m’a remise sur pieds. Je ne ressens plus le besoin d’y raconter ma vie, de m’y confier. J’ai fait la paix avec moi-même et j’ai eu les réponses à mes questions. Je pense que ce fut la meilleure thérapie qui soit. Je n’avais pas vraiment mesuré la portée et les retombées d’une telle démarche… mais je me félicite aujourd’hui d’avoir osé.

Vous avez tous une part de responsabilité dans ma reconstruction. Merci infiniment…

Je ne sais pas comment je vais procéder. Je voudrais que mes billets soient conservés pour les relire quand mes doigts trembleront et que mes mèches blanches pendouilleront sur mes yeux plissés… je ne me vois pas appuyer sur une touche qui effacerait toutes ces pages qui me sont intimement liées…

C’est comme si je décidais de jeter au feu un journal intime écrit à la main…

Je ne suis pas encore prête pour ça.

Je vous envoie toute mon affection.

Prenez-bien soin de vous.

Depuis quelques temps déjà, j’écris une histoire, un délire… un mélange de vécu et de fiction…

Comme quoi l’écriture est un besoin, malgré tout.

Mais plus ici.

Certains d’entre vous sont en contact avec moi, en privé, depuis longtemps. Ce n’est donc qu’un Au Revoir et c’est moins difficile pour moi de tourner la page… C’est juste que nous ne nous croiserons plus sur ce blog… mais ailleurs…

Pour ceux qui venaient silencieusement et que je n’ai pas soupçonnés, merci pour votre lecture discrète et votre passage ici… j’espère vous avoir apporté un petit quelque chose en étant moi-même… vous avoir aidé…

Ce blog ne va pas fermer brutalement mais dans quelques temps.

Il y a un cheminement que je dois faire avant de passer à l’acte.

Mais je devais vous prévenir.

Merci pour votre incroyable amitié et fidélité.

Très affectueusement….

Véro

Publicités